Union des Sourds et des Malentendants du Bas-Rhin

Aller au contenu

Menu principal :

Langue des Signes Française
Enseignement de la LSF
Langue Sourde
Enseignement de la LSF
Langue des Signes Française
Enseignement de la LSF
Langue Sourde
Enseignement de la LSF
Langue des Signes Française
Enseignement de la LSF
Langue Sourde
Enseignement de la LSF


USM67

Siège Sociale : 4 rue Wencker

67000 STRASBOURG

( Tram GALLIA )

Porte d'entrée : Sonnez " 3 Fois "

https://www.youtube.com/watch?v=HFK1vn6v-0Q


Enregistré comme Dispensateur de Formation
sous le numéro : 42670303067
auprés de la Préfecture de la Région Alsace

( Organisme, Etat, FONGECIF, DIF etc... )


Courrier : info_lsf@yahoo.fr


Tél.: 06 98 37 49 99

( Quand ? RDV ? ... )




1 ) IMPRIMEZ PDF INSCRIPTION   Grade 1
( à partit du Jeudi 12 janvier 2017 au Jeudi 15 Juin 2017 : 66 heures )


2 ) IMPRIMEZ PDF INSCRIPTION STAGES INTENSIFS ETE CYCLE A / Grade :



Intervention LSF :
Initiation - 2h ou 6h ou 20h ou 30h... pour les écoles, les collèges, les lycées, les entreprises...
Tarif Intervention LSF :
1h = 60 € + 46 € ( matérial pédagogique ) + 35 € ahdésion frais

Intervention : Mme EuroDéputée Sourde Helga STEVENS à l'USM67


Le mari a essayé d'articuler tout à son épouse ce que le présentateur a demandé.
Mais son épouse ne comprenait rien !
comme certain ( Sourd ou Malentendant ) n'arrive pas lire sur le lèvre
( exelmple : mère ou maire ou ler ou paire ou père ou paire..... )


On est fait pour s'entendre : Spéciale Surdité
Vidéo Partie 1 et 2


Emissions Surdité

Regardez ces vidéos dans ce lien :

http://www.usm67.fr/emissionsurdite.html


Option BAC LSF pour le gagner, possible !!!!

USM67 permet l'examen Option BAC LSF à certain élève
comme nos anciens élèves à l' USM67

" Enfants Sourds, quand l'école s'adapte...( auteur : Le Monde ) "

Interdite pendant un siècle, la langue des signes a été reconnue en France en 2005. Mais c'est seulement à partir de 2008 qu'elle fait son entrée dans l'enseignement primaire. REPORTAGE dans une classe bilingue à Rennes


RENNES (AFP) -

Des tables, des chaises, un tableau blanc, des pots de crayons de couleur, des élèves: à première vue, rien ne distingue des autres la classe de "CP-CE1 LSF" de l'école Châteaugiron-Landry à Rennes. Hormis le silence.

Et, au mur, une affiche représentant l'alphabet en langue des signes française (LSF), destinée aux élèves sourds de cette section bilingue, unique en Bretagne.

Coups de coude, tortillements et gigotements quelques minutes avant la récré? Aidés de leur enseignant sourd, souvent accroupi à leur hauteur, qui échange avec eux des signes fluides et rapides, trois jeunes élèves localisent et écrivent sur leur carte de la Terre ses deux hémisphères et l'équateur.

C'est un petit groupe de parents qui a réclamé l'ouverture de cette classe, dans la foulée de la loi du 11 février 2005 permettant aux parents d'enfants sourds de les scolariser, au choix, en parcours ordinaire ou bilingue "langue des signes française/français écrit".

Elle a accueilli ses premiers élèves en 2012, malgré des difficultés liées au manque d'enseignants sourds ou maîtrisant la langue des signes, bannie de l'enseignement pendant près d'un siècle entre 1880 et les années 1980.

Pilotée par Kerveiza, une institution d'accompagnement d'enfants sourds, en partenariat avec la ville de Rennes et l?Éducation nationale, elle scolarise une petite dizaine d'élèves, répartis entre la maternelle et le CP-CE1, tous nés de parents sourds.

Grâce à ce parcours bilingue, choisi majoritairement par les parents sourds, la scolarité de leurs enfants est à mille lieues de ce que la plupart ont connu dans leur enfance: "j'étais en classe d'intégration, noyée, je ne pouvais pas communiquer, je criais, j'étais stressée, nerveuse", se souvient Stéphanie Crozat, née de parents entendants et qui a choisi la classe bilingue pour "l'épanouissement" de ses enfants.

"Je naviguais entre les deux mondes, je ne trouvais pas ma place", renchérit une autre mère d'élèves, Jessica Jouanneau. "Ici, les enfants sont autonomes. Il n'y a pas d'accompagnement spécifique, mais un dialogue plus direct avec le professeur, c'est mieux".

- études supérieures -

Ouverte sur les classes d'élèves entendants, notamment au travers d'ateliers communs, la classe bilingue fait la part belle au numérique et à la vidéo, "primordiale" dans l'enseignement d'une langue gestuelle, où le moindre mouvement fait sens, selon l'enseignant d'élémentaire, Maxime Bouhours.

Pour ces élèves dont la LSF est la langue maternelle, l'enjeu de ce parcours est de taille, car l'enseignement de, et en, langue des signes leur offre un "modèle linguistique de qualité leur permettant par la suite d'entrer dans la langue française écrite", explique Xavier Debroise, chef de service de Kerveiza.

A la clé : l'accès aux études supérieures, qui reste un parcours du combattant pour les personnes sourdes, victimes d'un taux d'illettrisme important.

"On a fait le choix de cette classe bilingue pour que l'avenir de nos enfants soit aussi radieux que pour les entendants, qu'ils puissent acquérir des connaissances pour avoir une scolarisation normale, accéder à un niveau supérieur, voire l'université", témoigne Stéphanie Crozat, mère de deux enfants scolarisés dans cette section.

L'enseignant offre aussi aux enfants un "modèle" adulte : "ils peuvent se dire : voilà, quand je serai grand je serai peut-être sourd mais je pourrai être aussi enseignant, ils ont l'image d'un adulte sourd avec une certaine position", souligne Xavier Debroise.

Si la loi de 2005 donne aux parents le choix du parcours scolaire de leur enfant, "le dialogue a été difficile" avec l'académie pour l'instaurer, affirme Stéphanie Crozat. "On savait qu'ils faisaient des efforts mais c'était difficile, on ne pouvait pas mettre ça en place d'un coup de baguette magique", d'autant qu'au début "il n'y avait pas de professeurs sourds enseignant la langue des signes".

Le capes de LSF a été instauré en 2010 et il n'existe pas de spécialité LSF au concours de professeur des écoles.

"Depuis la loi de 2005, l'évolution est très lente, c'est à nous de pousser pour que les gens se réveillent et pour montrer que ça fonctionne??", reconnaît Jessica Jouanneau.
Par Anne MEYER

© 2015 AFP


This video is an ASL interpretation of Pharrell Williams's "Happy."
An expression of music in ASL composed by Rosa Lee Timm and Azora Telford.
The video was produced by a team of Deaf campers
& staff from
Deaf Film Camp 2014 at Camp Mark Seven


Kids at a camp for the deaf put their own spin on the song

Fan-made videos from around the world have brought Pharrell Williams to tears. Well, there's been another endearing rendition of
"Happy", this one courtesy of the kids at Camp Mark Seven's Deaf Film Camp, which offers filmmaking instruction to deaf and hard-of-hearing youths.

Yes, all the lyrics to the former
No. 1 Billboard Hot 100 track translated into sign language. Pharrell must be very, very proud.

Located in upstate New York, Camp Mark Seven has brought in the likes of Rosa Lee Timmand and Azora Telford to teach deaf filmmaking. Check out the school's profile in The Hollywood Reporter here



Chanteur Koyama ( groupe Jpop " NEWS " ) a appris la langue des signes japonaise
et il gére un groupe des sourds sur " Ombres Chinoises "


* Little Girl signs Christmas concert for Deaf Parents


A 5-year-old became an Internet sensation overnight for doing what she says is "easy for her." Claire Koch used sign language during her Christmas pageant to share what she was singing with her deaf parents.


*CODA (États-Unis) - c'est le nom de l'association Children of Deaf Adults (CODA)
- Enfants de Sourds adultes

http://www.reach.ca/shared_future/fr/bull.htm


Au Parlement Européenn - Projet Insign Event EUD
9 April 2014

Député Européen Sourd Adam Kosa
et les comités européens des Personnes Handicapées



"Il y a toujours un cinéma proche de vos émotions"
Réalisé par Fernand Bérenguer Avec Simon Abkarian, Marilou Berry, Julien Boisselier, Audrey Dana, Pascal Elbé, Julie Gayet, Vahina Giocante,...


<< Je vois comme je pourrais entendre,
mes yeux sont mes oreilles,
j'écris comme je peux signer,
mes mains sont bilingues,
mon cœur n'est sourd de rien.
Voilà ma différence. >>
( Psychanalyse Jungienne )

AEL2001 :
Cadre Européen Commun de Référence pour les langues - Apprendre, Enseigner, Évaluer (CECR)
Il s'agit d'un document, publié par le Conseil de l'Europe en 2001, qui définit des niveaux de maîtrise d'une langue étrangère en fonction du savoir-faire dans différents domaines de compétence. Ces niveaux constituent désormais la référence dans le domaine de l'apprentissage et de l'enseignement des langues dans de nombreux pays européens.


Plus sérieusement la santé de nos oreilles et de nos cerveaux sont de réelles préoccupations comme le montre une récente étude "Santé au travail : les Français gênés par le bruit"ou il ressort que 39% des Français souffrent du bruit sur leur lieu de travail...c'est l'occasion de rappeler l'importance d'une journée comme le propose l'association JNA qui organise tous les ans, le 2e jeudi du mois de mars, une campagne de prévention et d'information.




Année Europèenne des Langues 2001
- Conseil de l' Europe -
Année Europèenne des Langues 2001
- Conseil de l' Europe -


Député Parlementaire Bruce MALCOM
Rapport : " Reconnaissance des Langues des Signes "
to Année Europèenne des Langues 2001

Député Européenne Elisabeth LYNNE
Projet Rapport : " Année Européenne des Personnes Handicapées 2003 "

au Congrés Parlementaire à Bruxelles, le 6 décembre 2001

Sénatrice / Député Sourde flamande Helga STEVENS
( ancienne directrice de l' EUD " European Union Deaf " )

 
Retourner au contenu | Retourner au menu