Infos_Septembre To Decembre 2012 - Union des Sourds et des Malentendants du Bas-Rhin

Aller au contenu

Menu principal :

Infos_Septembre To Decembre 2012

Infos - Vidéos LSF

Sean Forbes "Def Deaf Girls"

" Etudiant Paris " : Le 13.11.2012


Un mot, un objet, un rite, un portrait...et bien sûr la devinette !
Tous les dimanches à 20 heures, Karambolage jette un regard amusé sur les particularités
des Allemands et des Français.
Venez nous accompagner dans nos coulisses !
Bienvenue dans le blog de la rédaction...

http://www.arte.tv/sites/fr/le-blog-de-karambolage/2012/11/26/entendons-nous-bien/?fb_action_ids=10151247063639381&fb_action_types=og.likes&fb_source=aggregation&fb_aggregation_id=288381481237582

Florence Foresti - J'aime pas les garçons et les filles
(Juste Pour Rire)
( Sous-titrage Sourds & Malentendants )

Hurricane Sandy American Sign Language (captioned)

L'interprète en langue des signes du maire de New York
fait sensation lors du passage de Sandy

Deux cents ans d’histoire à l’institut André-Beulé
( mercredi 14 novembre12 )

Une cour d’école, une cantine, un internat, des salles de classe, des enfants qui chahutent à l’heure de la récréation… L’institut André-Beulé est une école comme les autres. Seule particularité, ses élèves communiquent en utilisant la langue des signes.
La structure nogentaise accueille cinquante et un enfants sourds-muets, de 0 à 20 ans. Ou subissant des troubles sévères du langage. Connu de tous, l’établissement a traversé les époques.
L’histoire commence il y a deux cents ans. L’Abbé de l’Épée, fondateur des lieux, rencontre un cordonnier sourd. Une rencontre déterminante qui donne l’envie à l’Abée d’enseigner aux enfants sourds-muets.
Pendant des années, des Sœurs sont en charge des élèves. Lorsque l’institut devient laïque, en 1991, les Sœurs quittent le couvent, pour s’installer rue Gouverneur. « Malgré la laïcité nouvelle, certaines religieuses sont tout de même restées au conseil d’administration. Cela fait partie de notre histoire », raconte Christine Huet, directrice adjointe, pour l’établissement nogentais.

Parcours scolaire ou professionnel

Parmi les cinquante et un élèves, trente sont en section d’éducation et d’enseignement spécialisé. « Soit ils suivent les cours en intra, chez nous. Ils peuvent aussi s’intégrer dans des classes d’entendants, en extérieur, avec un soutien ».
Onze jeunes, plus âgés, sont « soit en recherche d’une voie professionnelle, soit déjà en formation. Cette section implique plusieurs stages. Nous avons des adolescents en horticulture, en mécanique, ou encore en boulangerie ».
L’objectif : tous les projets sont individualisés. « C’est du sur-mesure. Pour preuve, nous avons un élève qui est au niveau CP en lecture et en 5e en mathématiques. Du coup, c’est assez complexe pour faire les emplois du temps pour chacun ».
La rentrée de l’institut s’est déroulée sans encombre ou menace de fermeture de classes. Et même avec quelques nouveautés…
« Nous avons désormais une personne qui s’occupe à temps plein de la bibliothèque, le CDI. Dans l’internat aussi, les groupes ont changé dans les chambres.
L’objectif de l’année est d’abord de continuer d’améliorer le projet personnel des enfants. Et surtout de renforcer l’accompagnement familial. Ce n’est pas facile pour les parents d’accepter le diagnostic de leur enfant. Ils peuvent être perdus au niveau du projet professionnel de l’élève ».
Depuis une soixantaine d’années, la langue des signes française connaît une expansion. Des stages sont organisés aux quatre coins de la France. Les éducateurs et professionnels de la surdité s’en réjouissent.

Regard sur la surdité

« La surdité est un handicap qui ne fait pas peur. À Nogent, ils sont très bien acceptés et ils ne ressentent pas de discrimination. Même si vouloir communiquer avec un enfant sourd demande un effort et des réflexes. C’est tout de même la rupture de la langue. Si vous demandez à un sourd, il vous dira que ce n’est pas un handicap. C’est une autre langue, une autre culture pour eux. Heureusement, il y a un engouement des entendants pour la langue des signes française (LSF). Plus ce sera démocratisé, moins la barrière de la langue sera présente », explique la directrice adjointe

Source : http://www.le-perche.fr © 23 Septembre 2012 à Perche

David Guetta avoue être sourd depuis l’âge de 20 ans

C’est une révélation de taille dans le monde de la musique électro. David Guetta, 44 ans, est atteint de surdité chronique. Un handicap qui s’est étrangement développé alors que le DJ préféré des français commençait à produire sa propre musique. Une causalité jusqu’aujourd’hui non démontrée.

Un fardeau sur le cœur

Il aura fallu 24 ans à David Guetta,
David Guetta de son vrai nom, pour rompre le silence. Celui d’une surdité de 95% (aux deux oreilles). Une surdité qu’il a portée tel un  fardeau et dont il souhaite se débarrasser désormais : « J’ai vécu avec ça pendant des années en ayant l’impression de cacher une tare. Mais j’ai décidé d’en parler aujourd’hui ne serait-ce que par honnêteté envers mon public. Après tout, ce handicap a eu et continue à avoir un impact énorme sur ma musique ».

Un impact énorme sur sa musique mais l’inverse est tout aussi vrai. Car de nombreuses associations mettent en garde contre les ravages auditifs du DJ star à grands coups de hits électro. C’est le cas de Samy, vice-président de l’APTA
(Association de Prévention des Traumatismes Auditifs) : « Ce que nous mettons en cause avec M. Guetta et bien d’autres disc-jockeys, ce n’est pas tant le volume sonore, le nombre de décibels, mais plutôt le contenu même de ces chansons ». Et le militant associatif de continuer : « De nombreuses études montrent que même à un volume sonore très bas, les morceaux de M. Guetta peuvent provoquer des lésions irréversibles de l’appareil auditif. »

Traitement

Même s’il ne recouvrera probablement jamais toute son ouïe, David Guetta a malgré tout décidé de prendre les choses en main. Au programme : perfusions hebdomadaires de cortisone et d’OHB, un puissant vasodilatateur, repos forcé et régime musical stricte : « J’ai totalement arrêté d’écouter ma propre musique et plus largement toute musique électro. Cela fait à peine 3 semaines que j’ai attaqué ce traitement et j’ai déjà l’impression d’avoir retrouvé mes oreilles d’avant».

Paul Regard



Mercredi 7 novembre 2012

Obama signe " I Love You " devant les sourds américains

 
Retourner au contenu | Retourner au menu