Malades Célèbres - Union des Sourds et des Malentendants du Bas-Rhin

Aller au contenu

Menu principal :

Malades Célèbres

Histoire des Sourds




        
Victor HUGO ( 1802 - 1885 )



Victor Hugo écrivit à Ferdinand Berthier, sourd-muet, le 25 novembre 1845 :
« Qu’importe la surdité de l’oreille, quand l’esprit entend ? La seule surdité, la vraie surdité, la surdité incurable, c’est celle de l’intelligence ». Nous, les sourds, espérons que
les décideurs concemant la question des sourds ne soient pas atteints de cette vraie surdité.






   Beethoven, Ludwig van ( 1770 – 1827 )


Cet illustre compositeur allemand fait symboliquement
la charnière entre la musique dite
de la période classique et la musique romantique.

D’un tempérament fougueux et solitaire, il offre au monde quantité
de sonates (32), de quatuors (17), de concertos pour piano (5).

Ses neuf symphonies représentent ses œuvres les plus célèbres.

« Ce sourd entendait l’infini » disait Victor Hugo…

Beethoven, compositeur sourd de génie


Son histoire

Quoi de plus terrible pour un musicien que de
devenir sourd ? C'est le terrible drame dans lequel va se retrouver plongé le célèbre compositeur-interprète allemand Ludwig Van Beethoven, avant même d'avoir atteint l'âge de 30 ans.

Né en 1770 dans une famille de musiciens, Ludwig montre avant même de savoir lire et écrire des prédispositions pour le piano. Très vite, il s'impose face aux plus grands et part à Vienne jouer pour la cour. Mais avant même la fin des années 1790, son ouïe commence à se détériorer. Il est complètement sourd lorsqu'il compose la mondialement connue 9e symphonie, aujourd'hui devenue l'hymne de l'Union européenne.

Pendant plusieurs années,
le musicien va parvenir à cacher sa surdité naissante puis avancée à son entourage. Il s'explique dans une lettre à un ami de Bonn : "Depuis presque deux ans, j'évite toute société, car je ne peux pas dire aux gens "Je suis sourd". Si j'avais n'importe quel autre métier, cela serait encore possible ; mais dans le mien, c'est une situation terrible." Sa maladie va donc isoler Beethoven de ses relations. Même plus tard, lorsqu'il est bien forcé d'admettre son handicap et qu'il utilise des cahiers de conversation pour dialoguer avec son entourage, il demeure extrêmement méfiant.

Les ORL, spécialistes de l'oreille et de la gorge, n'existaient pas au XVIIIe et XIXe siècles. Les médecins généralistes avaient peu de connaissances sur l'ouïe et l'on ne sut jamais vraiment de quelle affection Beethoven fut atteint. Lui y voyait un lien avec les fréquentes diarrhées dont il souffrait. Certains médecins avaient quant à eux diagnostiqué une labyrinthite. Sans certitudes, d'autant que cette maladie se caractérise notamment par des vertiges dont le musicien ne semble jamais avoir fait mention. D'autres murmurent qu'il aurait attrapé la syphilis à l'adolescence et que sa surdité en serait une complication. Là non plus, aucune preuve tangible pour établir un diagnostic.

Il meurt finalement en 1827. Plus de 20 000 personnes assistent à ses funérailles.

La surdité, qu'est-ce que c'est ?

De multiples causes et maladies peuvent expliquer
la surdité. Dans la majorité des cas, elle est due au vieillissement de l'oreille, c'est la presbyacousie. La surdité peut également être due à une malformation congénitale, ce qui est beaucoup plus rare. Elle est également parfois issue d'une complication d'une maladie, d'otites mal soignées par exemple, ou d'un traumatisme physique important.

Quoi qu'il en soit, les maladies des oreilles et de la gorge sont devenues aujourd'hui une spécialité à part entière en médecine et de nombreux progrès ont été réalisés. Des appareils auditifs de plus en plus perfectionnés et discrets permettent à des malentendants de retrouver une audition correcte. Certains sourds profonds peuvent même être opérés, pour qu'on leur pose des implants qui leur permettront d'entendre. Certes, l'ouïe est alors loin d'être aussi fine, mais c'est tout de même beaucoup plus pratique que le monde du silence. Bref ! Beethoven n'aurait probablement pas eu à subir le calvaire qu'il a connu s'il était né deux siècles plus tard.

Comment sa maladie a influencé sa vie d'artiste

Beethoven vivant de son oreille et de son don pour la musique n'a pu que subir de plein fouet les conséquences de sa surdité. Pianiste virtuose, il a bien dû se résoudre à abandonner ses activités d'interprète et de chef d'orchestre. En revanche, n'ayant pas "oublié" les notes et leurs sons, il a composé, rien qu'avec ses souvenirs, de magnifiques pièces musicales aujourd'hui mondialement reconnues. Il s'est ainsi concentré sur la composition, le reste de son art lui devenant inaccessible.  


Copyright by http://sante.journaldesfemmes.com

 
Retourner au contenu | Retourner au menu