Massieu - Union des Sourds et des Malentendants du Bas-Rhin

Aller au contenu

Menu principal :

Massieu

Histoire des Sourds


Si avec l'abbé de l'Épée les meilleurs élèves devenaient moniteurs des plus jeunes, avec Sicard (1742-1822) , les sourds purent accéder aux fonctions de répétiteurs. Deux de ses élèves se distinguèrent particulièrement. Jean Massieu (1772, 1846) cinquième enfant sourd de naissance d'une famille indigente de Semens, près de Cadillac en Gironde, scolarisé à 13 ans et demi, qui fut le premier répétiteur sourd nommé par Louis XVI en 1790, le second fut Laurent Clerc.

Massieu et Clerc pratiquaient deux gestualités, la langue des signes dans leur communauté, et en classe, le français signé de Sicard : Sicard demandait à ses élèves comment ils mimaient telles choses ou telles actions, puis leur faisait choisir les signes de réduction ou de rappel de ces scènes.

L'abbé Sicard (l'un des disciples de l'abbé de l'Épée), dirigeait depuis 1785 l 'école des Sourds de Bordeaux, charge confiée par Monseigneur Champion de Cicé, l'archevêque de cette ville. Sicard présentait à ce concours un élève particulièrement intelligent Jean Massieu, qui deviendra répétiteur, et fut ainsi le premier silencieux sourd à accéder à des charges pédagogiques officielles. D'autres le suivirent. Leur vocation pédagogique se doublait de compétences artistiques, en gravure et en peinture.

En 1815, Gallaudet rencontra Sicard et trois de ses meilleurs élèves, Massieu, Godard et Clerc, qui avaient fui le retour de Napoléon lors des Cent Jours. Au cours de séances, Massieu et Sicard répondaient par écrit aux questions subtiles du public sur l'entendement, l'imagination, le langage naturel, leur souffrance relative à la perte d'un sens. Posait-on la question de savoir ce qu'était leur sentiment envers leurs bienfaiteurs ? Massieu répondait poétiquement que la reconnaissance était la mémoire du cour. Clerc et Massieu rivalisaient en finesse et intelligence. Leurs réponses renvoyaient au premier langage des hommes, selon Rousseau, pour lequel le sentiment précéda la raison.

Gallaudet demanda à visiter Paris où Sicard le reçut en 1816, Massieu et Clerc le formant à la méthode gestuelle française. Gallaudet réussit à décider Clerc de le suivre en Amérique.

Massieu enseignera à l'institution de Paris jusqu'en 1823, pour devenir, à l'appel d'un philanthrope, directeur de l'école de Lille.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu